fr | de | en

Casino Luxembourg

Musique

Danielle Hennicot

19.7.2009 Hommage à Franz Liszt

Hommage à Franz Liszt : Danielle Hennicot

artiste(s): Danielle Hennicot

Au programme
Fantasia IX, Georg Philipp Telemann
Élégie (1944), Igor Stravinsky
Sonata : 1. Hora Lunga (1994), 2. Loop (1991), György Ligeti 
Rhapsodie pour alto (2009, création mondiale), Alexandre Gasparov
Pavane (1987), Philippe Hersant KAMFU,
Wie das Leben so spielt (2009, commande du Casino Luxembourg, création mondiale), Elisabeth Naske

Danielle Hennicot
Danielle Hennicot est née à Luxembourg. Elle a reçu sa formation musicale au Conservatoire de Luxembourg et au Conservatoire royal de Bruxelles (Premier prix d'alto avec distinction, couronné du Prix Claude Jadot en 1992, Premier prix de musique de chambre en 1992, Diplôme supérieur en 1995). Elle a également été lauréate de la Chapelle Musicale Reine Élisabeth où elle a travaillé avec Ervin Schiffer durant la session 1992-1995. Elle s'est produite en tant que soliste avec l'Orchestre national de Belgique, l'Orchestre symphonique de RTL, Les Musiciens et Les Solistes Européens ; en tant que chambriste, elle fait partie du trio à cordes « Vivace » et du trio « Albason » (clarinette, alto et piano). En dehors du répertoire classique, elle s'intéresse beaucoup à la musique de nos jours ; ainsi, elle est membre fondateur de « United Instruments of Lucilin ».

Elisabeth Naske
« KAMFU ne désigne ni un art martial asiatique ni une chaîne de restaurants rapides chinois, mais nous ramène plutôt aux questions fondamentales de notre exis­tence. La pièce thématise les situations extrêmes qui nous marquent et dont l'expérience nous rapproche de notre véritable essence et notre dessein - des petits débâcles quotidiens à la philosophie existentielle. La transcription en musique, plus concrètement en alto solo, m'a amenée à développer un thème à partir d'une « gamète », de sa septime et de l'intervalle renversé de celle-ci, la seconde. Ce thème est alors soumis à une « situation extrême », dans le sens où je l'exhibe selon les trois grands chapitres de la technique de l'alto : arpèges, double cordes et trilles en suite, qui s'associent à des suites virtuoses. Ces passages sont reliés par une partie lente qui est variée à chaque reprise. Le thème initial resurgit à la fin, transcendé. Le tout non sans humour et ironie ! »

En savoir plus
images

Danielle Hennicot