fr | de | en

Casino Luxembourg

Conférence

22.11.2005 Les Mardis de l’Art

Les Mardis de l'Art - Fortune et infortune de l’art politique. De l’État esthétique à l’art relationnel.

Conférence par Daniel Vander Gucht
Le militantisme politique a connu des fortunes diverses au cours du XXe siècle, de l'Agit-prop à l'art relationnel. L'art engagé connaît toutefois un bouleversement radical au tournant des années 1970, lorsqu'au messianisme révolutionnaire des avant-gardes historiques se substitue un projet de réinvestissement de l'espace public par une nouvelle génération d'artistes qui entendent bien ne plus dissocier l'art de la vie, sans pour autant vouloir imposer une vision totalisante de la société, forcément idéale. La vision absolutiste de l'art (l'Art est tout) et de la politique (la Politique est tout) fait place à un nouveau paradigme relativiste (tout est art ; tout est politique). Cette révolution symbolique implique une redéfinition des rapports entre l'esthétique et l'éthique, mais aussi une remise en cause des rapports de pouvoir et de domination jusque dans le champ de l'art.

Daniel Vander Gucht
est docteur en sociologie. Chef de travaux à l'ULB où il dirige GRESAC (Groupe de Recherche en Sociologie de l‚art et de la culture), il est par ailleurs le fondateur et le directeur des éditions de La Lettre volée (Bruxelles).

images