fr | de | en

Casino Luxembourg

Film

Wojtek Doroszuk, Special Features, 2009.

Patrick Bernatchez, I Feel Cold Today, 2007.

4.3.2013

Lunchtime shorts: Wojtek Doroszuk, Patrick Bernatchez

artiste(s): Wojtek Doroszuk, Patrick Bernatchez
Discovery Zone, Luxembourg City Film Festival 2013

Lunchtime shorts. 12h00.
Admission: 4 €, free entrance with Discovery Zone Pass.


Wojtek Doroszuk, Special Features, 2009 (32')


Wojtek Doroszuk (*1980 in Glogow, Poland ), lives and works in Rouen, France
www.wojtekdoroszuk.com

Special features are supplements accompanying DVD editions of popular movies; the option is accessible from the level of menu and it usually offers footages that document the origin of the main DVD content, side effects of working on the movie set, or other materials that were considered trivial, insignificant or even dangerous and damaging to the final form of the masterpiece.

The innocent-sounding bonus features offer the intrigued spectators the power of the voyeur. Dissatisfied with the proper DVD's content, from now on they can spy on the secrets of a movie set (just click behind the scenes), actors who burst out laughing (just choose bloopers), they can freely look through all the cut out, censored or unused scenes (outtakes).

I indulge in a certain ignorance in Special Features: I turn my back on the proper realisation and focus on the supplements that circle around it. I ransack the garbage of a movie workshop and I do justice to all the scraps, rejects, notes, and drafts. I try to forget about the work, about its importance, and I focus on images that had no chance of being a part of it.

Chapters: Raspberry Days, Reisefieber, Birkaç Yer (Some Places), Gençlik Park, Tumor Imaginis & Dissection Theatre


Patrick Bernatchez, I Feel Cold Today, 2007 (14')


Patrick Bernatchez (*1972 à Montréal), vit et travaille à Montréal (Québec), Canada
www.patrickbernatchez.com

Dans un mouvement d'ascension et suivant le cours d'un processus inéluctable, une tempête de neige envahit peu à peu un bureau désert. Des objets jonchent le sol en désordre, laissés à l'abandon et devenus obsolètes : une bouteille d'alcool, un cendrier, un téléphone, des revues, un livre, un coffre-fort vide. La musique, amalgamant des passages du Requiem de Gabriel Fauré et des Planètes de Gustav Holst, est de nature angoissante et envoûtante, contribuant à alimenter cette impression de catastrophe naturelle ou de fin du monde. Véritable traversée dans l'immaculée blancheur d'une tempête qui s'annonce éternelle et déchaînée, la neige vient recouvrir et faire tomber le monde dans un profond sommeil réparateur. Comme le livre Le zoo humain de Desmond Morris le laisse présager, il pourrait s'agir d'une manière de montrer que nous vivons une existence absurde dans un milieu captif. I Feel Cold Today suggère l'englacement progressif du monde du travail en attente d'une renaissance prochaine.

I Feel Cold Today
fait partie d'une trilogie - Chrysalides - tout en étant autonome. Dans les trois films, la nature, indomptable et représentée par l'eau, la neige et la lumière, regagne un pouvoir sur le monde du travail dont l'édifice constitue l'emblème. Le fil conducteur, comme dans son travail en général, se situe dans l'immuabilité du temps en rapport à l'éphémérité des phénomènes biologiques dont nous sommes.

Patrick Bernatchez prépare en ce moment même une exposition monographique pour le Casino Luxembourg en 2014. L'exposition sera réalisée en collaboration avec le MAC/VAL de Vitry-sur-Seine et le Musée d'art contemporain de Montréal.

images

Wojtek Doroszuk, Special Features, 2009.

Patrick Bernatchez, I Feel Cold Today, 2007.