fr | de | en

Casino Luxembourg

12.9.2010 — 9.1.2011 Artiste en résidence

Entkunstung de l'Art

artiste(s): Francisco Camacho

La démarche artistique de Francisco Camacho (né en 1979 à Bogotá ; vit et travaille à Amsterdam) s'articule autour des rapports entre la politique, la société et l'art. Son travail, à la croisée de l'action politique et de l'analyse sociologique, est constitué d'interventions et prend appui sur les courants de la philosophie sociale. Le projet réalisé par Francisco Camacho dans le cadre de sa résidence d'artiste au Casino Luxembourg s'intitule Entkunstung de l'art en référence au concept d'Entkunstung (la « désartification ») forgé par le philosophe allemand Theodor W. Adorno et qui signifie la perte du caractère artistique de l'œuvre d'art par rapport à l'industrie culturelle. D'après ce concept, le caractère objectal d'une œuvre d'art cède la place à une nouvelle définition de l'art dans la société, à savoir celle d'un art engagé qui chercherait à faire de l'art même une solution plutôt qu'une marchandise.

Pour son projet au Luxembourg, Francisco Camacho a procédé dans un premier temps à une série d'entretiens filmés avec des personnalités locales du monde politique, économique, culturel et religieux. L'artiste y a abordé différents sujets relatifs au Grand-Duché tels l'identité nationale (avec Georges Christen, homme fort et artiste de scène), le « libéralisme » politique et économique (avec Laurent Mosar, président de la Chambre des Députés), l'identité culturelle (avec Octavie Modert, ministre de la Culture), l'analyse statistique et logique de la prospérité économique (avec Jean-Jacques Rommes, directeur de l'ABBL - l'Association des banques et banquiers luxembourgeois), le secteur financier (avec Carlo Thill, président du comité de direction BGL BNP Paribas) et la religion (avec Fernand Franck, archevêque du Luxembourg).

Dans un deuxième temps, ces discours ont été soumis à un processus de « déconstruction ». Pour ce faire, les entretiens ont été montrés à deux groupes de personnes - en l'occurrence aux élèves de l'École de l'Armée de Diekirch et aux membres du groupe de hip-hop luxembourgeois de läb - qui en ont analysé les propos, tout en visant à une conclusion pouvant résumer les préoccupations identitaires actuelles des Luxembourgeois. Suivant différentes pistes de réflexion données en préambule par Francisco Camacho, les jeunes recrues militaires se sont prêtées au jeu du débat interactif et argumentatif, tout en privilégiant une approche analytique. Dans une logique plus contestataire, les rappeurs du groupe de läb en ont composé Den Dag vun der oppener Dier, un morceau qui, en s'articulant autour de la métaphore de la maison, démasque la face cachée du Grand-Duché.

La chanson Den Dag vun der oppener Dier a été produite par de läb lors d'un concert-performance unique dans l'« Aquarium » du Casino Luxembourg au cours duquel le public a été invité à réaliser des graffitis sur les surfaces vitrées de l'espace. Les « traces » du concert (la scène, le bar à bière, les graffitis,...) forment aujourd'hui, ensemble avec la vidéo réalisée par Francisco Camacho à l'École de l'Armée, le dispositif scénographique du projet Entkunstung de l'art.

La chanson Den Dag vun der oppener Dier du CD Casino Royal by de läb est disponible sur http://casinoroyalbydelab.bandcamp.com/

En savoir plus
images