fr | de | en

Casino Luxembourg

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Andres Lejona.

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Jessica Theis.

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Jessica Theis.

19.9.2011 — 8.1.2012 Artiste en résidence

Toothpick

artiste(s): Wannes Goetschalckx

Le point de départ du projet de Wannes Goetschalckx, c'était un immense peuplier installé dans l'« Aquarium » du Casino Luxembourg et qui devait être taillé de ses propres mains en cure-dents. Depuis le début de sa résidence d'artiste en septembre 2011, il s'est attelé à cette tâche titanesque. Wannes Goetschlackx s'est littéralement mesuré à l'arbre, en le taillant à la main, strate par strate, sans avoir recours à des outils industriels. Cet acte créateur, tant par la dépense d'énergie physique que par l'investissement temporel, souligne la révérence de l'artiste, de l'humain, face à la force majestueuse de la nature.

Le lieu de travail ayant été le pavillon de verre et d'acier du Casino Luxembourg, Wannes Goetschalckx a fait usage de cette transparence de manière spécifique. Tout un chacun a pu être témoin de son combat. Si l'artiste est connu pour ses performances, son combat au Luxembourg ne peut pas être défini comme telle puisqu'elle n'a rien d'événementiel. Il s'est adonné à cette activité et le bruitage des différents outils, sa sueur, sa ténacité n'en furent que les réquisits nécessaires à la bonne réussite de ce travail de longue haleine. Le projet Toothpick est une expérience de vie et de durée.

Donnant de sa personne et tout son temps au projet durant cette résidence, Goetschalckx a inscrit sa démarche dans une logique défiant le processus classique de résidences d'artistes, habituellement divisées en deux phases égales de résidence d'une part, et d'exposition de l'autre. Ici, la résidence a désormais fonctionné selon un principe de bilatéralité : l'arbre ayant consommé le temps d'action de l'artiste, celui-ci a pour sa part « sacrifié » son exposition proprement dite au profit de la résidence.

Une trace du passage de l'artiste est resté par après sous forme de milliers de morceaux de bois qui ont attesté tant de la présence du peuplier que de quelqu'un d'assez assidu pour le morceler de cette façon. Le cure-dents sous sa cloche de verre a certainement évoqué des sentiments différents chez chaque visiteur. Selon Wannes Goetschalckx, « jamais encore n'ai-je fait un objet aussi petit mais qui en dit tellement ... ».

En savoir plus
images

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Andres Lejona.

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Jessica Theis.

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Jessica Theis.

Wannes Goetschalckx, Toothpick, 2011-2012. Installation in situ. © Jessica Theis.