fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Andrea van der Straeten, Abend Land Morgen Rot, 2012-2013. Installation in situ. © Jessica Theis - Blue Box design.

Andrea van der Straeten, Abend Land Morgen Rot, 2012-2013. Installation in situ. © Jessica Theis - Blue Box design.

Andrea van der Straeten, just a minute..., 2010. Courtesy Collection Generali Foundation, Vienne.

19.1 — 28.4.2013

Andrea van der Straeten – [as if]

artiste(s): Andrea van der Straeten
curateur(s): Dr. Martin Hochleitner, Kevin Muhlen

L‘exposition [as if] d'Andrea van der Straeten a été présentée une première fois à la Landesgalerie Linz (Autriche) et regroupe des travaux anciens et de nouvelles productions. Le projet [as if], à la fois titre de l'exposition et du livre qui l'accompagne, est le premier projet qui s'intéresse de façon approfondie à l'ensemble de l'oeuvre d'Andrea van der Straeten, une artiste qui, depuis les années 1980, poursuit une démarche interdisciplinaire alliant films, installations, dessins, photographies et objets. Elle conçoit ses oeuvres en quelque sorte comme des interventions systémiques ; elle analyse les médias comme le film et la photographie au même titre qu'elle s'intéresse aux processus, procédures et liens fonctionnels de l'art en soi.

Une notion clé récurrente dans de nombreux projets d'Andrea van der Straeten est celle d'« information ». Quelle information est vraie ? Laquelle est basée sur des rumeurs, voire est fausse ? Quelles informations et quels sens sont inhérents aux choses, aux objets et à leurs représentations ? Comment communique-t-on les contenus ? Comment peut-on les déchiffrer ? Quels mots, quelle langue ou quel langage sont utilisés ? Une autre notion clé chère à l'artiste est celle de « référence ». Andrea van der Straeten conçoit ses oeuvres en référence à une histoire qui se manifeste à des moments précis de l'Histoire. Son espace référentiel se compose d'un vaste éventail de sujets, dont l'histoire des femmes et l'évolution des sexes au fil de l'histoire, des moments biographiques, des événements politiques, des sources locales et littéraires ou encore l'histoire de l'art et celles d'institutions. Ce référencement et l'appropriation artistique des références sont une manière de déconstruire l'Histoire sous une forme narrative déterminée. Dans ce domaine, l'artiste se montre très précise dans le choix des sujets et est très sensible aux liens et aux contextes.

Andrea van der Straeten a conçu les deux expositions - celle à Linz et celle à Luxembourg - comme une suite de salles dans lesquelles s'entrelacent des oeuvres aux contextes et aux origines différents. Ainsi se dessine un parcours singulier qui, sans être une rétrospective, couvre l'ensemble de la production de l'artiste jusqu'à aujourd'hui. Par ailleurs, l'artiste a conçu un projet particulier, spécifique, pour chacun des deux lieux de présentation. Ainsi, pour la Landesgalerie, elle a réalisé l'installation vidéo [as if] ; pour le Casino Luxembourg, elle a créé l'oeuvre Abend Land Morgen Rot. Le travail Die Familie der Bilder sert de chaînon entre les deux institutions. Andrea van der Straeten, née en 1953 à Trèves, vit et travaille à Vienne depuis 1987. Elle est professeur à l‘Université des Beaux-Arts de Linz et dirige le Département de Design expérimental à l‘Institut des Beaux-arts et des Sciences de la culture.

www.andreavanderstraeten.net

En savoir plus
partenaires

L'exposition est réalisée en collaboration avec la Landesgalerie Linz et bénéficie du généreux soutien du Bundesministerium für Unterricht, Kunst und Kultur.

images

Andrea van der Straeten, Abend Land Morgen Rot, 2012-2013. Installation in situ. © Jessica Theis - Blue Box design.

Andrea van der Straeten, Abend Land Morgen Rot, 2012-2013. Installation in situ. © Jessica Theis - Blue Box design.

Andrea van der Straeten, just a minute..., 2010. Courtesy Collection Generali Foundation, Vienne.

Andrea van der Straeten, just a minute..., 2010. Courtesy Collection Generali Foundation, Vienne.

Andrea van der Straeten, [as if], 2012. Installation vidéo avec deux projections synchronisées.

Andrea van der Straeten, Doris Katharina Künster, Elemente, 1985.

Andrea van der Straeten, Casablanca, Mein Video ist mein Hemd. Vue de l'exposition au Casino Luxembourg. © Jessica Theis - Blue Box design.

© Andrea van der Straeten.