fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Annette Hollywood, Snowworld, 1998. Vidéo. 

Jean Dubois, Syntonie, 2001. Vidéo.

12.5 — 12.8.2001

Confidences – Parce que c’était lui, parce que c’était moi

artiste(s): Charlotte Åberg, Didier Bay, Elina Brotherus, Nathalie Caron et Charles Guilbert, Donigan Cumming, Wim Delvoye, Doris Drescher, Jean Dubois, Mona Hatoum, Annette Hollywood, Sylvie Laliberté, Laura Letinsky, Hajnal Németh, Pipilotti Rist, Gillian Wearing
curateur(s): Enrico Lunghi, Marie-Josée Jean

Du 12 mai au 12 août 2001, le Casino Luxembourg, en coproduction avec VOX, centre de diffusion de la photographie, Montréal, présente l'exposition de groupe Confidences - Parce que c'était lui, parce que c'était moi qui réunit seize artistes avec des œuvres et des projets autour du thème de la confidence, dans ses rapports avec l'intimité et la séduction, dans sa relation à soi et à l'autre.

Enrico Lunghi : « (...) Nous avons tenté de réunir des œuvres et des artistes qui interpellent le spectateur par l'immédiateté d'une expérience tout en dévoilant un ou plusieurs aspects de l'intériorité, de l'intimité, que ce soit la leur, celle des autres ou alors de l'idée qu'ils s'en font. Ainsi, nous en sommes arrivés à la notion de confidence, qui nous paraissait exprimer le mieux notre quête, et, quelque part, une phrase de Montaigne m'est revenue à l'esprit, dans laquelle il admet que la relation à l'autre est une affaire de deux êtres, de deux corps, de deux âmes, qu'aucune raison ne parvient à circonscrire : « Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne peut s'exprimer qu'en répondant : Parce que c'était lui ; parce que c'était moi » (Michel de Montaigne, " De l'amitié ", Essais I, Éditions Gallimard, Paris, 1965, p. 269.).

Marie-Josée Jean : (...) Les projets que nous présentons dans cette exposition mettent en forme des confidences - celles des artistes et celles documentées par les artistes tout autant - dans le but d'interroger ces relations simultanées de soi à l'autre. La condition de l'accès à soi passe par une telle interaction, car se confier signifie s'exposer au regard de l'autre. Cela signifie encore formuler une image de soi en la livrant aux compétences personnelles de cet autre. (...)

À travers les photographies d'Elina Brotherus et de Laura Letinsky, les vidéos de Charlotte Åberg, Wim Delvoye, Doris Drescher, Annette Hollywood et Gillian Wearing ainsi que des installations de Didier Bay, Nathalie Caron et Charles Guilbert, Donigan Cumming, Jean Dubois, Mona Hatoum, Sylvie Laliberté, Hajnal Németh et Pipilotti Rist - dont une partie ont été réalisées spécialement pour cette exposition -,Confidences met en évidence des tentatives de dialogue intime entre l'œuvre/artiste et le spectateur/confident.

Une performance de Sylvie Laliberté a lieu lors du vernissage.
Une rencontre avec Doris Drescher et Didier Bay a lieu le samedi 12 mai à partir de 16 h 00.

Une projection de vidéos de Sylvie Laliberté, de Donigan Cumming et de Nathalie Caron et Charles Guilbert, a lieu le samedi 12 mai à 20 h 00. 

En savoir plus
partenaires

Ce projet est réalisé en collaboration avec le Conseil des Arts et des Lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada, le Ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada, de la Délégation générale du Québec à Bruxelles et de IASPIS, Stockholm.

images

Annette Hollywood, Snowworld, 1998. Vidéo. 

Jean Dubois, Syntonie, 2001. Vidéo.