fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Igor Eškinja, Absorbing monochrome, 2009. Tableau, mousse antibruit. Frederico Luger Gallery, Milan. © Jessica Theis.

30.1 — 1.3.2009

Igor Eškinja – Project for unsuccessful gathering

artiste(s): Igor Eškinja
curateur(s): Anne Kayser

Le travail de l'artiste d'origine croate Igor Eškinja articule différents niveaux d'interprétation au moyen d'interventions simples dans l'espace qui jouent sur la perception et la présence du spectateur.

Dans Project for unsuccessful gathering, une intervention conçue pour le Project Room du Casino Luxembourg, Igor Eškinja analyse la notion de réunion publique. Comme le suggère son titre, l'installation s'amuse à déjouer toute possibilité d'interaction collective : tandis que les différents éléments qui la composent semblent revendiquer un engagement actif de la part du spectateur, ils n'en interfèrent pas moins avec ce processus, créant ainsi une impression de curiosité non satisfaite. 

Le spectateur est attiré dans l'espace par un objet qui, de loin, ressemble à un tableau monochrome. Mais en se rapprochant, il s'aperçoit que la surface du tableau est recouverte de mousse antibruit qui, telle une éponge, absorbe pour ainsi dire toute présence, tant physique qu'immatérielle. Que faut-il en déduire ? Est-ce de l'art ou un simple objet décoratif ? Street Display, un dessin réparti sur plusieurs panneaux de bois accrochés à l'autre extrémité de la salle, représente un rassemblement public. L'atmosphère d'une manifestation de rue qui s'en dégage invite le spectateur à se joindre à la foule. Or, il suffirait d'enlever ne serait-ce qu'une partie du puzzle pour que l'image entière se désarticule et que l'invitation implicite soit invalidée.

Arrangées de manière à former une mire (image télévisuelle pour contrôler la balance des couleurs), puis photographiées, des chaises bariolées vides suggèrent que le public a déserté les lieux. Sur cette photographie, qui emprunte son titre à l'exposition, les chaises ont perdu leur fonctionnalité pour devenir de simples objets représentés en perspective. Recouvrant l'arrière de la salle, un tapis bleu clair assemblé à partir de bleus de travail neufs invite le spectateur à prendre part à un Meeting in a remote place. Mais plutôt que de raconter une quelconque histoire, le tapis se contente de renvoyer le spectateur à la contemplation silencieuse de ses propres impressions.

Les œuvres d'Igor Eškinja renvoient au désenchantement que nous éprouvons en découvrant que quelque chose qui paraissait possible s'avère ne pas l'être. Elles reflètent dès lors notre condition quotidienne en ce qu'elles attirent notre attention sur la circonstance que la plupart de nos actions ont des conséquences immédiates.

En savoir plus
partenaires

Avec le soutien de l'Ambassade de la République de Croatie, Bruxelles.

images

Igor Eškinja, Absorbing monochrome, 2009. Tableau, mousse antibruit. Frederico Luger Gallery, Milan. © Jessica Theis.