fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Jessica Diamond, Ran which Falls as Yes, 1998. Peinture murale. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.

Loïc Ragénès, Ours polaire, 2005. Peinture murale. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.

1.10 — 4.12.2005

L’humanité mise à nu et l’art en frac, même

artiste(s): Julien Audebert, Renaud Auguste-Dormeuil, Maurizio Cattelan, Martin Creed, François Curlet, Philippe Decrauzat, Jessica Diamond, Gabriele Di Matteo, Eric Duyckaerts / Jean-Pierre Khazem, Dominique Figarella, Ghazel, Ann Veronica Janssens, Hamid Maghraoui, Stephen Marsden, Paul Mc Carthy, Loïc Raguénès, Dario Robleto, Thomas Schütte, Sigurdur Arni Sigurdsson, Grazia Toderi, Xavier Veilhan, Erwin Wurm
curateur(s): Emmanuel Latreille, Enrico Lunghi

Créé en 1983 dans le cadre de la politique de décentralisation en France, le Fonds régional d'art contemporain (FRAC) Languedoc-Roussillon comporte aujourd'hui près de 750 œuvres d'artistes français et internationaux dont beaucoup comptent parmi les plus importants de leur génération. L'orientation de la collection est fortement déterminée par les choix des directeurs successifs et par son ancrage dans la région, dense et riche en matière d'art contemporain. 

Pour L'humanité mise à nu et l'art en frac, même, les deux commissaires, Emmanuel Latreille et Enrico Lunghi, ont choisi d'approcher la collection à travers les représentations de l'humain et la place de l'homme dans la société telles qu'elles sont exprimées par différentes démarches artistiques. De la soumission au rythme effréné de l'actualité montrée par Hamid Maghraoui aux tentatives épuisantes pour ne rien faire d'un Erwin Wurm, de la rencontre onirique de l'autre de Grazia Toderi à la cruelle métamorphose du corps sous l'emprise de l'industrie du divertissement et du sexe d'un Paul Mc Carthy, du courageux et infatigable travail de sape de Ghazel pour démonter les codes de soumission de la femme à la recherche immémoriale de lecture de la tragédie humaine dans le ciel étoilé par Renaud Auguste-Dormeuil... chaque œuvre pro-posée ouvre sur un champ inépuisable de réflexions et de contemplation.

Le titre de l'exposition est directement inspiré de l'œuvre de Gabriele Di Matteo L'humanité mise à nu (2004) et paraphrase ludiquement le célèbre Grand Verre - La mariée mise à nu par ses célibataires, même de Marcel Duchamp. Dans l'œuvre de Gabriele di Matteo, l'histoire humaine des origines à nos jours se déploie sur deux cents tableautins où les êtres humains sont représentés sans vêtements. Tautologique, ironique et humoristique, cette grande installation interroge également les codes de représentation que la construction des grands récits et devient ainsi emblématique de toute l'exposition.

La présentation de cette collection au Casino Luxembourg s'inscrit dans la série de projets tels que Stanze pour la peinture (collection du Musée d'art moderne de Saint-Étienne) en 1996, Affinités électives (collection du Stedelijk Museum Amsterdam) en 1997, la collection Hess en 1998 ou Many Colored Objects Placed Side by Side to Form a Row of Many Colored Objects (collection d'Annick et Anton Herbert) en 2000.

En savoir plus
partenaires

En collaboration avec le Frac Languedoc-Roussillon

images

Jessica Diamond, Ran which Falls as Yes, 1998. Peinture murale. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.

Loïc Ragénès, Ours polaire, 2005. Peinture murale. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.

Martin Creed, Work n°262, 2001. Installation in situ, ballons en latex vert. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.

Paul McCarthy, Spaghetti Man, 1993. Installation in situ. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.

SIgurdur Arni SIgurdssons, Sans Titre, 2000. Huile sur toile. Collection du Frac Languedoc-Roussillon. © Christian Mosar.