fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

John M. Armleder, Sans Titre, 2006. Installation in situ, 24 boules à facettes, 48 spots directionnels. © Rémi Villaggi.

Carsten Höller, Y, 2003. Installation in situ, ampoules, aluminium, miroir, bois, câble, transformateur. Thyssen-Bornemisza Art Contemporary, Vienne. © Rémi Villaggi.

Hsia-Fei Chang, Urumqi, 2006. Installation in situ, planches en acrylique, néons, ampoules de couleur. © Rémi Villaggi.

8.12.2006 — 25.2.2007

ON/OFF

artiste(s): John Armleder, Lilian Bourgeat, Hsia-Fei Chang, Jacques Charlier, Christian H. Cordes, Simone Decker, Jean-Jacques Dumont, Carsten Höller, Jenny Holzer, Ann Veronica Janssens, Peter Kogler, Mischa Kuball, Ruth Schnell, Marie Sester, Michel Verjux, Tobias Rehberger
curateur(s): Béatrice Josse, Enrico Lunghi, Ralph Melcher

ON/OFF est une exposition sur l'exploitation optique, spatiale et sensorielle de la lumière électrique dans l'art contemporain. Du détournement de l'ampoule électrique aux dispositifs sophistiqués de projection, en passant par des installations lumineuses discrètes et subtiles, elle en montre le vaste champ des possibles et des explorations actuelles de la part des artistes, allant de la création d'univers féeriques à l'évocation de situations inquiétantes, de la transformation des propriétés physiques des ondes électro-magnétiques en visions magiques au détournement de ses simples capacités d'éclairage. L'exposition se présente en trois volets parallèles mais indépendants, chaque institution cernant le sujet à sa manière et avec sa propre sélection d'artistes.   

Ainsi, le Frac Lorraine jouera plus particulièrement sur le registre de la perception, de la fiction et de la sensation en se penchant sur le côté « off », le côté obscur de la lumière, son absence, la pénombre et sa dimension de l'étrange. Le Casino Luxembourg proposera dans ses espaces des projets de lumière en mouvement ; par ailleurs, trois artistes ont été invités à intervenir dans les espaces extérieurs, plus précisément sur les trois grands ponts enjambant les vallées en plein centre de la ville de Luxembourg. Quant au Saarlandmuseum, il s'intéressera à l'interaction lumière-espace en invitant cinq artistes à travailler in situ.

ON/OFF au Casino Luxembourg - Forum d'art contemporain 

Le Casino Luxembourg abritera une quinzaine d'œuvres de lumière en mouvement, en partie spécialement conçues pour l'occasion, métamorphosant l'édifice en un écrin lumineux, un champ de rayonnement artistique intense et perturbant à la fois (œuvres de John Armleder, Lilian Bourgeat, Hsia-Fei Chang, Jacques Charlier, Christian Cordes, Simone Decker, Jean-Jacques Dumont, Carsten Höller, Jenny Holzer, Ann Veronica Janssens, Peter Kogler, Mischa Kuball, Ruth Schnell, Marie Sester, Michel Verjux).

Mais ON/OFF investira également trois ouvrages d'art et d'architecture majeurs de la ville de Luxembourg : le Viaduc revêtira un habit de fête imaginé par Mischa Kuball, le pont Adolphe sera géométriquement illuminé par Michel Verjux tandis que le majestueux pont Grande-Duchesse Charlotte sera reproduit en miniature et brillera (visible au flash de photographie de nuit uniquement) grâce à l'intervention astucieuse de Simone Decker.

En savoir plus
partenaires

En collaboration avec le Frac Lorraine et le Saarlandmuseum.

images

John M. Armleder, Sans Titre, 2006. Installation in situ, 24 boules à facettes, 48 spots directionnels. © Rémi Villaggi.

Carsten Höller, Y, 2003. Installation in situ, ampoules, aluminium, miroir, bois, câble, transformateur. Thyssen-Bornemisza Art Contemporary, Vienne. © Rémi Villaggi.

Hsia-Fei Chang, Urumqi, 2006. Installation in situ, planches en acrylique, néons, ampoules de couleur. © Rémi Villaggi.

Marie Sester, ACCESS, 2001-2003. Installation in situ, ordinateurs, caméras, projecteur automatique, faisceau acoustique automatique, Internet, transmission en temps réel, logiciel, variable. © Rémi Villaggi.

Michel Verjux, Aux deux flancs du pont, 2006. Installation in situ, projection lumineuse. © Rémi Villaggi.

Simone Decker, Instant, 2006. Installation in situ. © Rémi Villaggi.