fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Jon Mikel Euba, My Right is Your Left, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.

Aurelio Kopainig, Empfänger, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.

Charlotte Karlsson, In Between Spaces, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.

19.6 — 26.9.2004

Re:Location Academy / Shake Society

artiste(s): Irina Botea, Hsia-Fei Chang, Esra Ersen, Jon Mikel Euba, Iratxe Jaio, Charlotte Karlsson, Aurelio Kopainig, Vlad Nanca, Isa Riedl, Mia Rosasco, Janek Simon, Veronika Šramatyová
curateur(s): Enrico Lunghi, Bettina Heldenstein

Re:Location Academy
19.06.2004 - 25.07.2004

Shake Society
31.07.2004 - 26.09.2004


Le workshop Re:Location Academy / Shake Society est une tentative de réponse constructive à une situation locale complexe et mouvante. En tant que centre d'art impliqué dans le développement artistique européen, le Casino Luxembourg expérimentera ainsi, pendant sept semaines, le fonctionnement d'une académie d'art dans un pays qui ne la prévoit pas encore. Le centre d'art se transformera en lieu de rencontre, de discussions et de travail, et mettra ses espaces à la disposition des artistes participants. Le rez-de-chaussée abritera un salon public avec salle de lecture et centre de documentation, un lieu de réception, un atelier de travail, un accès internet et une cafétéria. Le public sera invité à profiter de cette occasion pour nouer des contacts avec les artistes sur place. Les travaux récents des artistes seront exposées au premier étage du Casino Luxembourg du 19 au 25 juillet. Les œuvres créées dans le cadre de l'académie seront présentées du 31 juillet au 26 septembre 2004.

Comme toute structure culturellement viable, ce workshop ne surgit pas ex nihilo. Depuis l'initiative de Bert Theis et de Paul di Felice en 1998 (initialement dans le cadre de la Manifesta 2), le Casino Luxembourg organise un « Art Workshop » annuel. Dans le cadre de Re:Location Shake, ce workshop prendra l'importance et l'ampleur d'un projet à part entière. Douze jeunes artistes, sélectionnés par un jury, résideront à Luxembourg pendant sept semaines tout en suivant un programme « académique » proposant des ateliers, des rencontres, des réunions, des conférences et une table ronde publiques. Shake Society, le sujet arrêté pour la Re:Location Academy, prend en compte un autre aspect du paysage artistique actuel : les liens et les interstices entre l'art, la société et les médias. Il est important que les artistes goûtent à la vie à Luxembourg et prennent en compte les particularités de la situation locale avec ses aspects positifs et négatifs en les intégrant à leur travail artistique réalisé sur place.

« Qu'est-ce qui secoue la société ? L'art ? La religion ? La guerre ? Personne n'a besoin de savoir quoi que ce soit, ni besoin d'apprendre, ni besoin de répéter ou de s'entraîner pour devenir célèbre. Même la phrase d'Andy Warhol disant que dans le futur tout le monde aura droit à 15 minutes de gloire, est caduque : la célébrité dans les médias ne dure pas plus de cinq minutes avant que le public ne se lasse et change de chaîne ou de forum informatique. L'impact des médias et les nouvelles définitions qu'ils fournissent de ce qui est important, qu'il s'agisse d'êtres humains, de sujets de discussion ou bien d'informations, est une des préoccupations communes des artistes de la Re:Location Academy. Les artistes sélectionnés par le jury proviennent des divers champs de la pratique artistique, allant de la peinture, la photographie et la vidéo aux performances et aux présentations basées sur internet. Aucun d'eux n'évite la confrontation avec la couverture des médias.

L'art est lié au manque de préparation du public et, plus il y aura de gens impliqués dans les pratiques quotidiennes, mieux ça marchera. Le « punctum » de Roland Barthes ne fonctionne que dans l'éphémère, sur de petites dérivations de rituels quotidiens, et sur une topologie de pensée devant encore être découverte par les sciences cognitives. Il vaut mieux gagner l'attention du public que de l'argent, et il reste à définir un nouveau rôle pour l'art dans la société, passant de la transcendance à la préparation d'émotions-surprises, y compris le fait de soulever des questions qui dérangent. Dès le début de leur première exposition au Casino Luxembourg, les artistes vont traiter de leurs propres mouvements dans l'intention de secouer les spectateurs, les visiteurs et tous ceux qui ne pensaient pas à l'art jusqu'alors - la société dans son ensemble. » Rolf Sachsse

Re:Location Academy / Shake Society
constitue pour le Casino Luxembourg une expérience inédite et pleine d'inconnues ainsi qu'une réelle tentative de dépassement de ses limites. 

En savoir plus
partenaires

Re:Location Academy / Shake Society s'inscrit dans le cadre de Re:Location 1-7 / Shake réalisé en collaboration avec le Centrul Internaţional pentru Artă Contemporană & Muzeul Naţional de Artă Contemporană, Bucharest (RO) & Fundaţia ArtStudio, Cluj (RO), le Centrum Sztuki Współczesnej Łaźnia, Gdańsk (PL), la Galéria Jána Koniarka, Trnava (SK), le migros museum für gegenwartskunst, Zurich (CH) & Halle für Kunst, Lüneburg (D), l'O.K Centrum für Gegenwartskunst, Linz (A) et la Villa Arson - Centre National d'Art Contemporain, Nice (F).

images

Jon Mikel Euba, My Right is Your Left, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.

Aurelio Kopainig, Empfänger, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.

Charlotte Karlsson, In Between Spaces, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.

Esra Ersen, Today there is no démonstration in Disneyland !, 2001. Installation in situ, texte écrit dans le journal « Tageblatt » du 29 Juillet 2004. © Bohumil Kostohryz.

Irina Botea, Invitation à Henri, Grand-Duc de Luxembourg, 2004. Installation in situ. © Bohumil Kostohryz.