fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Bert Theis, Out For Isola, 2004. Installation in situ, impression numérique sur bâche en PVC. Mudam Luxembourg. © Jessica Theis

Köken Ergun, I, Soldier, 2005. Vidéo. © Jessica Theis.

Lisi Raskin, Tipping Point, 2008. Performance, installation in situ. © Bohus Kosthohryz.

20.12.2008 — 1.3.2009

Soft Manipulation – Who is afraid of the new now?

artiste(s): Alexandra Croitoru & ST, Köken Ergun, Sagi Groner, Per Hasselberg, Saskia Holmkvist, Andreja Kuluncic;, Julia Meltzer & David Thorne, Carlos Motta, Rabih Mroué, An-My Lê, Ferhat Özgür, Jenny Perlin, Lisi Raskin, Bert Theis, Måns Wrange, Carey Young, Katarina Zdjelar, Artur Zmijewski
curateur(s): Zoran Erič, Maria Lind, Enrico Lunghi

L'exposition Soft Manipulation s'intéresse à une condition culturelle qui caractérise le quotidien d'un nombre croissant d'individus dans le monde entier. Cette condition s'apparente à une situation où l'on se plaît à entretenir la peur, banaliser l'emprisonnement, « naturaliser » la surveillance et généraliser la désinformation, le tout sous prétexte de garantir la sécurité, la liberté de consommer et la transparence des politiques publiques. Plus que jamais, la manipulation douce est à l'ordre du jour.

Cette condition est symptomatique d'un monde globalisé où les flux d'informations et de capitaux, voire d'individus, s'accélèrent sans cesse - du moins pour ceux qui disposent des moyens leur permettant de les contrôler. Les principaux acteurs de ce jeu social - formations supranationales, États-nations, grandes entreprises, petites sociétés... - en dictent les règles, détournant les barrières, obstacles et avertissements afin de surveiller leurs sujets et répandre la peur. Provenant de foyers multiples, les forces motrices de cet ordre se propagent de manière rhizomatique et recouvrent tous les coins du globe.

Loin d'être récent, ce phénomène a connu une longue « préhistoire » suivie d'une croissance lente et continue. Notre histoire commence par évoquer l'héritage de la guerre froide en matière de techniques de manipulation. Ces stratégies ont depuis lors trouvé des applications diverses : techniques de surveillance avancées, collecte d'informations, technologies d'identification biométrique et « prisons sans murs », sans oublier le potentiel manipulateur des médias de masse.

Les travaux des artistes invités à participer à cette exposition se distinguent par une remise en question des réalités sociales produites au moyen de ces techniques de manipulation douce. Leurs œuvres, qui couvrent tout le champ des médias employés par l'art contemporain, identifient par ailleurs les moyens dont nous disposons pour affronter cette condition, tout en exposant, voire en contestant les stratégies sur lesquelles elle repose. Elles introduisent ainsi le doute dans le système, font barrage à la peur au moyen de jeux astucieux ou s'opposent à la manipulation grâce à une surenchère de manipulation et en affirmant la liberté artistique.

En savoir plus
partenaires

Exposition réalisée avec le soutien de : Mondriaan, Iaspis, Institutul cultural Roman, British Council, Fonds Voor Beldende Kunsten, Vormgewing en Bouwkunst.

images

Bert Theis, Out For Isola, 2004. Installation in situ, impression numérique sur bâche en PVC. Mudam Luxembourg. © Jessica Theis

Köken Ergun, I, Soldier, 2005. Vidéo. © Jessica Theis.

Lisi Raskin, Tipping Point, 2008. Performance, installation in situ. © Bohus Kosthohryz.

Mans Wrange, The Good Rumor Project, 2006. Installation in situ. © Jessica Theis.

Per Hasselberg, Option, 2005. Installation in situ. © Jessica Theis.