fr | de | en

Casino Luxembourg

Musique

Nik Bohnenberger, Caroline Mirkes et Frin Wolter. © Eric Chenal, 2015.

19.7.2016 à 19:00 Hommage à Franz Liszt

Hommage à Franz Liszt : Nik Bohnenberger, Caroline Mirkes & Frin Wolter

À l'occasion du traditionnel concert en Hommage à Franz Liszt - qui commémore la dernière apparition publique devant un piano du musicien et compositeur Franz Liszt au Casino Bourgeois le 19 juillet 1886 - Caroline Mirkes (violoncelle) et Frin Wolter (accordéoniste) présentent des œuvres solo et en duo ainsi que Nuages vermeils, création mondiale de Nik Bohnenberger, composée pour cet évènement.

Caroline Mirkes, violoncelliste

Caroline Mirkes, née en 1992 au Luxembourg, entame ses études en musique par le piano à l'âge de quatre ans auprès de sa mère. Trois années plus tard s'y ajoutent des cours de violoncelle, d'abord dans la classe de Martin Fusenig à l'Ecole de Musique Echternach et, dès 2004, dans la classe de Claude Giampelligrini au Conservatoire de Musique de la Ville de Luxembourg. En 2005, elle gagne une Médaille d'Or avec le Prix Sacem au Concours pour Jeunes Solistes de l'UDGA et clôture ses études au Luxembourg par un diplôme de Premier Prix en 2011.

Caroline Mirkes poursuit ses études avec Viviane Spanoghe au Koninklijk Conservatorium Brussel et fait son diplôme 'Bachelor of Arts' en 2015. Depuis cette même année, elle fait des études en master à l'Escola Superior de Música de Catalunya avec Cristoforo Pestalozzi. La jeune musicienne a gagné, entre autres, un Premier Prix au Concours Louis Rosoor à Bordeaux en 2013 et elle a été invitée à jouer avec orchestre lors de la 'Masterclass in Italy' à L'Aquila ; depuis, elle bénéficie du support du violoncelliste italien Federico Romano.

A côté de sa passion pour le violoncelle, Caroline Mirkes s'intéresse à la composition et se produit régulièrement en tant que pianiste. Elle est bénéficière d'une bourse de la Fondation Michelle depuis 2014.

Frin Wolter, accordéoniste

Frin Wolter, né en 1994 au Luxembourg, entame l'apprentissage de l'accordéon à l'âge de huit ans sous la direction de Maurizio Spiridigliozzi. En 2013, il intègre le pôle supérieur d'enseignements artistiques Nord-Pas-de-Calais auprès de Vincent Lhermet. Depuis, il se produit régulièrement en public à l'occasion de festivals dont le Classy Times for Classy People et des journées du patrimoine de l'opéra de Lille.

En tant que soliste, Frin Wolter a été invité à plusieurs reprises, entre autres pour la petite messe solennelle de Gioachino Rossini. Avec orchestre, il joue le concerto Aconcagua d'Astor Piazzolla et Vent d'Est de Jacqueline Fontyn. En 2015, il intègre l'académie Sibelius à Helsinki et poursuit ses études avec Matti Rantanen. Il s'instruit également en musique de chambre auprès de Mika Väyrynen, en improvisation et accompagnement chez Veli Kujala, et en pédagogie instrumentale chez Helka Kymäläinen.

À côté de sa passion pour l'accordéon, Frin Wolter s'intéresse également à l'art de la transcription et au chant acapella. Depuis 2014, il bénéficie d'une bourse de la Fondation Michelle.

Nik Bohnenberger, compositeur

Dès l'âge de cinq ans, Nik Bohnenberger (*1994 à Bech, Luxembourg) a entamé son éducation musicale et il a fait ses armes dans le cor en fa sous la direction de Patrick Coljon à Echternach. A 14 ans, il s'est orienté vers le piano avant d'intégrer le Conservatoire de Musique de Luxembourg où il s'est appliqué aux cours de chant, musique de chambre, déchiffrage, harmonie, contrepoint et analyse musicale.

Depuis 2013, Nik Bohnenberger s'est engagé dans les études de professorat en musique à l'Universität der Künste ainsi qu'en philologie allemande à la Humboldt Universität à Berlin.

Sa carrière de compositeur a pris son envol dès 2006 et très vite, les maisons d'édition le suivent : ainsi, les œuvres Pursuit (2010), Dream (2012), Melusina (2012) et Consectatio (2012) ont été publiées chez Bronsheim Music aux Pays-Bas tandis que Luxembourg Music Publishers a publié, dès 2014, Fantaisie sur une série, Sérénade, El Venado Herido, Abraxas et Tempestas Surgit.

En 2014, Nik Bohnenberger a écrit Su Ara, une œuvre commandée par l'Amicale des Anciens du Lycée Classique d'Echternach. A l'occasion de la création mondiale (mai 2015) et dans le cadre du Festival d'Echternach (juillet 2015) Bohnenberger chante lui-même le volet du ténor. Cette même année 2015, sur une commande du ministère de la Culture, Pyrphoros, une œuvre pour cor solo et orchestre symphonique, a été écrite pour l'orchestre Estro Armonico et la soliste Lucie Krysatis.




Informations pratiques :
Prix d‘entrée : 10 €, réduit : 8 €.
Réservation souhaitée par T (+352) 22 50 45 ou visites@casino-luxembourg.lu

images

Nik Bohnenberger, Caroline Mirkes et Frin Wolter. © Eric Chenal, 2015.