fr | de | en

Casino Luxembourg

Conférence

Rachel Maclean, I'm Terribly Sorry, 2018

5.3.2020 à 18:30 Forum Arts, médias & société

Penser l'écran – Leçon 6

La médiation de l’écran.  La perception à l’ère numérique

Par Stéphane Vial, professeur à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ; auteur de L’être  et l’écran. Comment le numérique  change la perception, Paris, PUF,  coll. « Quadrige », 2e éd. 2017

Œuvre analysée par Sandra Schwender : Rachel Maclean, I'm Terribly Sorry, 2018 (œuvre de réalité virtuelle dont les participant·e·s à la conférence sont invité·e·s à faire l'expérience)

Abonnement / réservation : visites@casino-luxembourg.lu / +352 22 50 45

La révolution numérique n’est pas seulement un événement technique, mais un événement philosophique, qui modifie nos structures perceptives et reconfigure notre sens du réel. Les techniques, en effet, ne sont pas seulement des outils, ce sont des structures de la perception. Elles conditionnent la manière dont le monde nous apparaît et dont les phénomènes nous sont donnés.

Depuis près d'un demi-siècle, les technologies numériques nous apportent des perceptions d'un monde inconnu. Ces êtres qui émergent de nos écrans et de nos interfaces bouleversent l’idée que nous nous faisons de ce qui est réel et nous réapprennent à percevoir. Quel est l'être des êtres numériques ? Que se cache-t-il derrière le terme trompeur de “virtuel” ? Que devient notre faculté de percevoir à l’ère d’Internet ? Qu’est-ce que le réel à l’ère numérique ?  

Docteur en philosophie, habilité à diriger des recherches, Stéphane VIAL est actuellement Professeur à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Après s’être intéressé aux structures techniques de la perception et à l’analyse phénoménologique de la révolution numérique, il s’est consacré à la philosophie et à l’épistémologie du design. Il est l’auteur de plusieurs livres publiés aux Presses Universitaires de France et traduits dans plusieurs langues, incluant Le design (collection « Que sais-je ? »), L’être et l’écran : comment le numérique change la perception (collection « Quadrige »), Court traité du design (collection « Quadrige ») ou encore Design et innovation dans la chaîne du livre : écrire, éditer, lire à l’ère numérique (Presses Universitaires de France, 2017).

Auparavant, il a été maître de conférences à l’Université de Nîmes (2013-2018), professeur de philosophie à l’École Boulle (2005-2013) et designer web indépendant. Deux de ses livres, Being and the Screen: How the Digital Changes Perception et A Short Treatise on Design, viennent de paraître en anglais aux États-Unis (en un seul volume) chez MIT Press. 

Penser l'écran

Aujourd’hui, l’écran fait partie intégrante de notre quotidien, au point que son absence en deviendrait presque inconcevable. Pourtant, il s’agit d’un objet assez récent. Comment l’écran est-il né ? Quel est son avenir ? Quel rôle joue-t-il dans l’histoire des arts, des médias et de la société aux XXe et XXIe siècles ? Que nous révèle la place prépondérante qu’il occupe désormais dans l’art contemporain ? Quelle emprise l’écran a-t-il sur nos corps, nos pensées, notre perception, notre monde ?
 
Né du constat évident que l’écran est devenu bien plus qu’un simple support, le forum Arts, médias & société a pour objectif de s’intéresser de plus près à l’objet, de l’explorer, de le questionner aussi. 
 
Organisé par le Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain en collaboration avec l’Université du Luxembourg, Arts, médias & société est une plateforme de compréhension et de discussion des enjeux clés qui dépassent la simple création contemporaine et démontrent que la séparation entre langages visuels et vie quotidienne est artificielle. 
Il s’agit d’un cycle de leçons et de rencontres mensuelles, organisé d’octobre 2019 à mars 2020, structuré dans le but de « faire le tour de la question ». Une fois par mois, un spécialiste international est invité au Casino Luxembourg pour faire découvrir une facette spécifique du sujet. À la fin de chaque conférence, l’analyse d’une œuvre d’art phare de l’art du XXe ou XXIe siècle est proposée au public par Jean-Marc Arnaudé et Sandra Schwender, et un cahier de lectures est distribué. Les échanges pourront se prolonger lors d’un buffet offert à tous les participants.
 
Plateforme de pédagogie active des arts et des médias, initiation permanente aux sujets qui sont au cœur de la société, le forum Arts, médias & société est aussi une occasion de rencontres dans un lieu convivial situé en plein centre-ville. Pour que le citoyen engagé, l’esthète averti ou toute personne curieuse, peu importe son âge, puisse continuer à apprendre, à comprendre, à échanger.

Modalités pratiques

Horaire :
- 18h30 – 19h30 : conférence par un spécialiste international invité – en français ou en anglais
- 19h30 – 19h45 : analyse d’une œuvre phare de l’art des XXe et XXIe siècles en relation avec le sujet par un médiateur
- 20h00 : collation offerte
Tarifs :
- Cycle complet (6 séances + collations + fascicules) : 40 € normal, 30 €/par pers. pour couples ou étudiants
- Séance individuelle (avec collation) : 9 € normal, 6 €/par pers. pour couples ou étudiant·e·s

SAVE THE DATE:

Jeu 3 octobre 2019
L'ère des écrans. Du cinéma au smartphone
Jean Serroy (Université Grenoble Alpes)
Œuvre analysée par Jean-Marc Arnaudé : Janett Cardiff & George Bures Miller, Alter Bahnhof Video Walk, 2012

Jeu 7 novembre 2019
L’écran atmosphérique. Une histoire de la dématérialisation de l’écran 
par Antonio Somaini (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 )
Œuvre analysée par Sandra Schwender : Bill Viola, Reverse Television, 1983
 
Jeu 5 décembre 2019
Vivre par(mi) les écrans. Le corps comme écran
Mauro Carbone (Université Jean Moulin – Lyon 3) 
Œuvre analysée par Sandra Schwender : Pipilotti Rist, Pour Your Body Out, 2008 
 
Jeu 9 janvier 2020
L’art et les écrans. Pour des écrans exposés 
Françoise Parfait (Universités en arts et médias à Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Œuvre analysée par Jean-Marc Arnaudé : Chantal Akerman, Now, 2015
 
Jeu 6 février 2020
Screen cultures. About technologies and practices
Sabine Himmelsbach (HeK – House of Electronic Arts Basel)
Œuvre analysée par Jean-Marc Arnaudé : Camille Henrot, Grosse fatigue, 2013 

En savoir plus
partenaires

Cycle organisé en collaboration avec l'Université du Luxembourg. Partenaires : Institut Français du Luxembourg et la délégation générale du Québec à Bruxelles

images

Rachel Maclean, I'm Terribly Sorry, 2018