fr | de | en

Casino Luxembourg

Expositions

Judith Deschamps, A Certain Word, 2018.

Alasdair Asmussen Doyle, Before the Voyage Concluded, 2018

12.12.2019 — 16.2.2020

By the edges of our absence

artiste(s): Alasdair Asmussen Doyle & Judith Deschamps
curateur(s): Stilbé Schroeder

By the edges of our absence. By the ground given. By the positions held, those we’ve
exhausted. By the others yet, that we’ve since slipped through. (1)

By the edges of our absence (par les contours de notre absence) est un dialogue entre des œuvres réalisées par l’artiste australien Alasdair Asmussen Doyle et l’artiste française Judith Deschamps. Tous deux s’intéressent aux notions d’échelle et de temps qui informent la fabrication de l’histoire, et déploient des gestes — au moyen de l’image chez Doyle et du son chez Deschamps — exprimant la variation du temps.

Pour leur exposition au Casino Luxembourg, ils ont imaginé des œuvres et un processus d’accrochage axés sur le corps et l’espace, observant un mouvement d’oscillation entre présence et absence. Tournée vers ce qui se passe à l’intérieur, Judith Deschamps prête son oreille aux voix de différentes générations. Alasdair Asmussen Doyle, quant à lui, regarde l’horizon, son plan séquence faisant ressurgir la nostalgie du regard porté vers l’ailleurs. Épousant ces deux mouvements, l’exposition se manifeste tout autant qu’elle se retire de notre vue.

L’œuvre principale de chaque artiste est installée individuellement et donne lieu à une réponse de la part de l’autre artiste. Ces deux diptyques ne sont pas présentés simultanément mais se font suite, la soirée du jeudi 16 janvier 2020 coïncidant avec le démontage des œuvres précédemment accrochées et l’attente de celles à venir. Cette journée de suspension est l’occasion d’accueillir une visite guidée, prenant appui sur l’espace vide et l’imaginaire qu’il suscite, plutôt que sur la vision des œuvres. L’exposition, dans un état de fluctuation permanent, interroge aussi bien la présence que l’absence des œuvres réalisées.   

By the edges of our absence est la deuxième exposition commune des deux artistes et la première au Luxembourg.

(1) « Par les contours de notre absence. Par la surface donnée. Par les positions tenues, celles que nous avons épuisées. Par les autres encore, dont nous nous sommes échappés depuis. » Dans : Kit Webb, Dislodgings/Enlèvements, publié à l’occasion de l’exposition The Slowing of the Firmament (2018) à la Galerie Martine Aboucaya, Paris, France.

Alasdair Asmussen Doyle (né en 1989 en Australie) adopte d’anciennes stratégies de tournage, des technologies photochimiques et des approches de l’espace qui lui permettent d’observer la nature changeante des lieux. L’artiste vit à Belfast, en Irlande du Nord, où il prépare actuellement un doctorat à la Belfast School of Art, en collaboration avec Artists & Experimental Moving Image (aemi). Ses expositions et résidences récentes incluent : An Lanntair, Outer Hebrides (Écosse) ; LOA, Londres ; The Serving Library, Liverpool ; Galerie Martine Aboucaya, Paris ; La Cité internationale des arts, Paris, et Meat Markets, Melbourne.
 
Judith Deschamps (née en 1986 en France) travaille avec des matériaux provenant du langage, du corps et des technologies contemporaines pour générer des structures de déformation résistant aux modèles occidentaux de pureté, de performance et de rationalité. Vivant actuellement entre la France et le Royaume-Uni, elle a exposé et performé dans diverses institutions telles que The Serving Library, Liverpool ; De Appel, Amsterdam ;  Frac Grand Large, Dunkerque ; le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, Paris ; le Centre Pompidou, Paris ; la Fondation Ricard, Paris ;  Mains d’Œuvres, Saint-Ouen, et la Galerie Édouard Manet, Gennevilliers.

En savoir plus
images

Judith Deschamps, A Certain Word, 2018.

Alasdair Asmussen Doyle, Before the Voyage Concluded, 2018